CHANSON DU CHAT GRIS

Heure très belle et très fine

Où le soleil non pareil

Qui décline

Promène sur le mur de longues tresses d’or !

OH regarde !  Sur le gazon

Devant la maison

Le chat gris à la queue  rayée,

Qui, charmant tigre domestique,

Lève une patte

Délicate

Et joue avec un moustique.

 

Louis Codet, poèmes et chansons,1926

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s